LA CULTURE DE LA SPIRULINE

LA SPIRULINE EN MEDICAL ET COSMETIQUE

La spiruline est un petit être aquatique (0,3 mm de long).
Son nom scientifique est « cyanobactérie Arthrospira platensis », à ne pas confondre avec la cyanobactérie marine dénommée « Spirulina subsalsa ».
La spiruline est vieille comme le monde et vit de photosynthèse comme les plantes. Elle prospère naturellement dans les lacs salés et alcalins des régions chaudes du globe.
Nourriture traditionnelle des Aztèques du Mexique et des Kanembous du Tchad, la spiruline est plus riche en protéines que la viande.
La santé d’un enfant souffrant de kwarshiorkor (malnutrition) peut être rétablie en lui donnant une cuillerée par jour de spiruline pendant un mois.
La spiruline renforce les défenses immunitaires et allège les souffrances des personnes atteintes du Sida. Elle est utilisée aussi auprès des tuberculeux pour leur permettre de mieux supporter leur traitement.
La spiruline est aussi utilisée comme ingrédient actif par l’industrie cosmétique.

MADAGASCAR CLIMAT IDEAL POUR LA SPIRULINE

La spiruline est aujourd’hui cultivée dans de grandes usines aux USA, en Inde, en Chine, en Thaïlande, car on lui découvre toujours plus de qualités intéressantes pour l’alimentation et la santé, tant pour les hommes que pour les animaux.
Cette spiruline est naturellement présente à Madagascar et peut être un complément alimentaire précieux pour les enfants de l’île.
Bien encadrée, sa culture représente une réelle source de revenus pour la commune.
Dans la nature, pour se développer, la spiruline n’a besoin que d’une cuvette argileuse retenant une eau saumâtre et alcaline, sous un climat chaud.
Une culture tout à faire envisageable à mette en place à Madagascar, sous le climat idéal d’Ampazony.

PROJET PRODUCTION SPIRULINE

Le projet de Vivre et Grandir à Madagascar est la construction et mise en service d’un centre de production « artisanal » de spiruline.
Le choix de la culture de la spiruline est motivé par le débouché économique local grâce au laboratoire Homéopharma qui s’engage sur l’achat d’une quantité de spiruline annuelle.
Le projet a donc un avenir vers une autonomie financière.

La construction de bassins de production de 300m2 représente une première étape pour arriver à maturité dans la maitrise des processus et assurer une autosuffisance.
VGM vise une production nominale en 3 ans.