La culture maraichère

L’URGENCE AGRICOLE

Madagascar est un pays particulièrement pauvre, et traverse une crise sans précédent. Actuellement on considère que 92% de la population vit avec moins de 2$ par jour (1,5€) et que 82% des enfants vivent en dessous de seuil de pauvreté.
Au niveau national, les enfants de 6 à 10 ans consacrent une vingtaine d’heures aux travaux domestiques, 76% seulement vont à l’école primaire. Parmi ceux-ci seuls 40% finissent leur scolarité en primaire, et 20% suivent un enseignement secondaire.

La malnutrition chronique provoque des retards de croissance, chez 50% des enfants, voire des handicaps dans 25% des cas. Le déséquilibre alimentaire d’une consommation unique  et quotidienne de poisson, de manioc et du riz.
La population vit traditionnellement de la pêche, dangereuse, du fait des embarcations précaires. Et la pêche est de plus en plus pauvre à cause des chalutiers industriels qui naviguent à proximité…

La diversification des modes d’alimentation et des métiers qui y sont liés est donc une priorité vitale pour la survie des populations du pays.
Le programme de l’association VGM prévoit le développement d’une activité maraîchère au sein du Collège d’Ampazony, qui prend tout son sens…

Accompagnés et formés par un professeur agricole, les élèves développeront et cultiveront un potager sur 7500 m².
100% des cultures seront naturelles et biologiques.
Toutes sortes de légumes seront mis en terre : tomates, courgettes, aubergines, carottes, choux, ail, oignons, pommes de terre, concombres, avocats…

Le produit de cette culture répondra en priorité aux besoins alimentaires des villages des environs. Le surplus sera vendu sur le marché de Majunga.

PRODUCTION MARAICHERE DIVERSIFIEE